•  

     

    le palanquin des larmes

     

    *« Je suis née dans la Chine de la misère et des larmes. Petite fille,

    j’ai souffert et pleuré de bonne heure. J’étais jolie : ce n’est pas

    un mérite, ce fut une malédiction. Laide et difforme, je n’aurais sans

    doute pas été mariée de force à l’âge de treize ans. »*       Choisie

    pour son exceptionnelle beauté, Chow Ching Lie est contrainte

    d’épouser l’héritier d’une des plus grosses fortunes de Shanghaï. Elle

    incarne ainsi, sous le règne de Mao Tsé-Toung, le drame de la femme

    chinoise et de son asservissement séculaire.    D’un bouleversement à

    l’autre, Chow Ching Lie est donc soumise à rude épreuve. Heureusement,

    son don pour la musique la sauve. Envers et contre tout, elle poursuit

    ses cours de piano et entre au Conservatoire. Artiste et virtuose,

    elle voit alors s’ouvrir à elle une carrière internationale.

     

    « »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :