•  

     

     

    "Ton monde extérieur reflète l'état de ton monde intérieur. En contrôlant ce que tu penses et ta façon de réagir aux événements, tu commences à contrôler ton destin".                   

     

    - Robin Sharma

     

    Qu’est-ce que le Destin ?

     

    Le destin est une destination, c’est le chemin de notre vie, de notre avenir, qu’il soit déterminé par soi ou non. C’est susciter son sort, sa chance malgré nos conditions de vie.

     

    Nous pouvons subir le destin ou jouir de notre vie en créant la vie que l’on désire dans la mesure du réalisable. Créer son destin est donc un choix - on choisit la destination et la mission de notre existence.

     

    Nous sommes le fruit de notre environnement comme un vignoble est le résultat de son terroir et du climat extérieur. Ce que nous sommes en apparence physique et mentale provient de nos gènes et de notre entourage social. Nous pouvons être favorisés ou non par les circonstances extérieures de notre vie.

     

    Il y a donc des choses que l’on ne peut changer, qui sont indépendantes de notre volonté, par contre nous avons le pouvoir de les améliorer et de les perfectionner.

     

    Être concepteur de son destin ne veut pas dire avoir un grand destin ou faire de grands accomplissements, mais découle de la capacité à ressentir le plaisir d’être vivant, à être soi-même, à s’auto-réaliser.

     

    Nous sommes tous une Unité de conscience, le Soleil de notre vie. Faisons rayonner ce que nous sommes, nos talents, nos forces et notre être Unique.

     

    Servons-nous de notre liberté individuelle et de notre autonomie à travers les contraintes de notre monde. Nous sommes responsables de notre cercle de vie personnelle, de nos actions et réactions dans les limites établies par les lois des hommes et les lois de l’univers.

     

    Nous sommes donc prédestinées par la société et prédestinés par notre individualité que l’on choisit dans nos limites personnelles.

     

    Soyons les Acteurs de notre destinée et non de simples Observateurs, ne laissons pas notre vie nous filer entre les doigts. Il faut trouver l’équilibre entre être Indifférent et Agissant, il faut être autant des acteurs que des observateurs.

     

    Lorsque l’on observe les épisodes de notre vie, on constate que certains d’entre eux sont la conséquence directe de nos choix et actions, tandis que d’autres sont le résultat de choix et d’actions de la société duquel on vit.

     

    Il est évident que l’on subit les modes et les coutumes de nos sociétés distinctives, on peut évidemment tenter de changer certaines règles mais jamais dans une vie on ne peut tout réformer. Le seul choix qu’il nous reste est de l’accepter et de travailler à ce que l’on peut changer dans notre vie et non dans la vie d’autrui.

     

    Travaillons à notre propre édification personnelle, et à notre propre prédestination dans la mesure du possible. Soyons précis dans ce que l’on désire être ou faire et n’en doutons pas. Soyons ambitieux mais n’ambitionnons pas.

     

    Soyons réaliste en prenant en compte nos talents, nos compétences, et les conditions dans lequel on vit. On ne peut pas accomplir l’impossible mais on peut améliorer le possible.

     

    Tout ce fait dans le Temps et dans l’Espace. Il faut penser à long terme, à court terme et à moyen terme. Utilisons notre temps le plus efficacement possible, car le temps ne s’achète pas, ni ne se rattrape, le temps passé ne peut être revécu.

     

    Le temps est d’or, il est plus précieux que tout l’argent du monde. Prédestinons notre vie, choisissons notre destination, mais marchons vers elle - un pas à la fois, complètement ancré et concentré sur notre destinée en y œuvrant à chaque instant, en sculptant notre vie par des efforts soutenus en la vivant dans le moment présent

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  •  

     

    L’écoute.

     

    Il existe plusieurs niveaux d’écoute.

     

    Le premier est l’écoute non attentive, allant d’une échelle de 0 à 10.C’est un son entendu sans chercher à l’approfondir .Il va disparaitre rapidement sans laisser de trace. Exemples : passe moi le sel, ferme la porte, il pleut, etc.

     

    Le deuxième écoute est celle qui sollicite nos émotions, elle nous interroge, nous interpelle. C’est une écoute à laquelle nous allons réagir, voir rugir car cette écoute sollicite nos paramètres de pensées, de comportements, nos limites de conscience.

     

    C’est une écoute à partir de nous même. Elle inclut l’autre que comme partenaire d’échange ouvert ou fermé selon l’état d’être des personnes participantes. C’est une écoute qui favorise le dialogue, les négociations.

     

    C’est l’écoute la plus répandue, celle qui voudrait comprendre voir non comprendre.

     

    La troisième sorte d’écoute est une écoute à partir de l’autre. Elle demande de la compassion, une conscience ouverte, un état d’amour altruiste.

     

    Cette écoute peut être vis-à-vis de tous organismes vivants, pierres, arbres, animaux, genre humain.

     

    Cette écoute se pose donc en abstraction totale de toutes pensées, paroles et actions de celui qui écoute. L’écoutant doit être transparent, en vibration d’amour c’est encore mieux. L’écoutant et l’écouté doivent être UN.

     

    Cette écoute se pose en différentes couches superposées.

     

    La première couche est le son de la parole émise.

     

    La deuxième couche est le sens des phrases ou ce que semble vouloir dire l’être.

     

    La troisième couche est la cause qui lui fait exprimer ces dits.

     

    La quatrième couche est composée des fluctuations d’émotions qui s’agitent en lui et qui lui permettrait s’il les décodait d’exprimer tout autre chose.

     

    La cinquième couche est un réservoir des pensées perturbatrices inconscientes provenant de lui même ou extérieurs à lui-même.

     

    Une écoute parfaite va éclairer comme un phare, elle perçoit chaque couche avec ses différences et en même temps elle ressent un tout en un point du temps présent ; car l’écoute est uniquement au présent !

     

     

     

    Une Personne clairvoyante mieux clair-consciente est hors du temps, passé et futur n’existe plus, son écoute est consciente, visuelle et vibratoire de tous les autres points qui existent mais uniquement au temps présent.

     

    Ces points ne vont plus être en avant ou en arrière, à droite à gauche donc linéaires mais superposés comme si tous se déroulait instantanément en même temps !

     

    L’espace de l’unité fonctionne également de la même manière, nous sommes tous séparés et un à la fois. Le temps terrestre se mesure mais à la fois, il est dans le non temps.

     

    Cette écoute requiert un état de sagesse car si elle est involontaire alors le respect dû à l’autre doit être le silence de ce qui est compris.

     

    Si cette écoute est le résultat d’une demande, l’écoutant se doit dans la réponse donnée de discerner ce qui doit être dit de ce qui ne doit pas l’être, ce qui peut être accepté par la conscience du requérant.

     

    La Troisième écoute est celle qui comprend car elle est un avec celui qui s’exprime. Cette écoute est celle des plans vibratoires élevés.

     

     

     

    En résumé l’écoute donnée aux autres sera fonction de qui nous sommes !

     

    Mariam de Sainte Cécile 28 Janvier 2016

     

    Partager via Gmail Pin It

    6 commentaires
  • mon petit camélia en boutons

     

     

     

     

    un peu de printemps dans mon bureau 

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

       Voir au dessus de la mêlée Avoir un haut idéal! S'envoler plutôt que de se laisser bouffer! Aimer Aimer Aimer...

     

    Les leçons de nos erreurs

     

    Tout au long de notre vie, nous vivons des expériences   que nous  qualifions de bien, quand elles nous conviennent ou de mal, quand nous  n’aimons pas ces expériences et surtout  les conséquences qui découlent de ces expériences.

     

    Nous nommons les expériences mal ou malheureuses « nos erreurs » !

     

    Enfin quand nous pouvons en un premier temps ne pas nous positionner en état de  victimisation  et échapper à la colère, aux récriminations, à la révolte, voir à la vindicte envers tout ce qui n’est pas NOUS.

     

    Entrouvrir nos oreilles à peine imperceptiblement pour qu’ soupçon d’intelligence de lumière vienne nous dire :

     

    « Dis donc, c était une erreur… et là tu vas en tirer une belle leçon. Ouvre grand tes oreilles, décille tes quinquets, permets à ta conscience de voir, car si tu ne le fais pas l’expérience  reviendra sous des formes de plus en plus sibylline, jusqu’ à ce que tu ais saisi le sens de ce que tu dois comprendre… intégré. C’est de cette expérience que tu changeras ta façon d’être.Tu piges ? »

     

    Bin non ! Il y a des sujets qui ont la tête plus dure que du roc !

     

    Alors l’expérience donneuse de leçon reviendra, jusqu’ à ce que le roc devienne du sable car tous se transforme.

     

    On  nomme cette expérience, erreur évolutive !

     

     Je dirai plutôt : mutation ou transfiguration, ou PAS- SAGE d’un état à un autre, comme l’eau peut devenir gel, glace, vapeur, buée,  pluie, mais l’analyse chimique à sa base est identique. C’est le même liquide qui compose une grande partie de la nature des êtres donc du  vivant animé ou non, ce qui change ? Ce sont les formes selon laquelle l’eau se manifeste à nos sens.

     

    Ainsi nos erreurs douloureuses nous enseignent  grandement, ce sont des leçons magistrales que nous donnent l’univers et il en est généreux, il existe  ainsi à travers nous et agit en principe d amour !

     

    Aimons donc toutes nos expériences et regardons au-delà des émotions qu’elles  déclenchent en nous.  Il ne faut pas analyser à partir de faits, de sensations mais simplement se dire qu’est ce que cela vient éclairer en moi ?

     

    Si j’accepte ce que je qualifie d’erreur comme une expérience que j’accepte ce qui est, je fais un pas,  alors je peux distinguer  le pas suivant. Je peux donc voir pourquoi j ai attiré cette expérience et m’accorder le choix de ne plus en revivre de semblable ou de vouloir vérifier une nouvelle fois le processus de rectification.

     

    A ta guise ! dit l’univers et c’est reparti pour un tour jusqu’ à que frère âne en ait mare de tourner en rond.

     

    Merci aussi aux belles leçons de vie apportées grâce à nos erreurs !

     

    Sans elles que la vie serait monotone, nous ne pourrions pas apprécier les instants de paix, de bonheur, de joie, tout se perçoit en relation avec un support contrastant.

     

    Magnifique… non ?

     

    Alors oui aux expériences de notre chemin de vie !

     

    Mariam de Sainte Cécile 1er Février 2018 

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires